Lire écrire en bords de Loire (mardi 13 mars 2012, Angers) – déroulé

Contenus de la journée de formation du mardi 13 mars, maison de quartier Saint-Serge

Matin

1. Vérification technique, connectique, accès au blog.
2. Causeries, présentations successives, illustrées, des deux animateurs, Catherine et Guénaël.

Les difficultés d’accès wifi dans la salle obligent à une autre répartition que celle qui était initialement envisagée.

Après-midi

3.exercice 1identité numérique

La consigne donnée est :

« Écrivez votre micro-autobio en cinquante mots dont au moins cinq soient des liens hypertextes »

(Cet exercice permet de se présenter au groupe et à l’animateur, en même temps que de présenter un peu de son rapport au web).

5.Lecture des textes produits (à lire ici), discussions

6.Synthèse, questions, version environnement/écriture collaborative sur le framapad : http://framapad.org/lirecrire

Lire écrire en bords de Loire, exercice 1 – Mon identité numérique

Exercice 1Mon identité numérique

La matin, Guénaël expose les 4 grands principes fondateurs de sa pratique d’atelier qu’il transpose et pose comme contrat moral préliminaire au travail qui sera effectué ensemble :
– Droit à l’erreur
– Droit de ne pas écrire & droit de ne pas publier (ou « lire à voix haute » tel quel défini dans la version non numérique d’un atelier) – droit au repentir et à l’auto-correction
– Droit à la parole et au silence
– Droit à la confidentialité – entendre en ce contexte comme une question fil rouge, comme une autorisation à la fiction littéraire et au pseudonymat (identité littéraire et numérique) : rappel des notions d’identité numérique.

Catherine a présenté son atelier en maison de quartier avec des personnes âgées : durant lequel les participants ont pris grand plaisir à se raconter, en une ou deux phrases, en utilisant au moins un lien hypertextes (qu’ils nommaient « les mots bleus », référence au soulignement signalant ce lien) .

Coïncidence ?

Le principe de cet exercice a été partagé, sans le savoir, par les deux, lors de séances initiales : il y a dans cet exercice plusieurs fondamentaux de l’écriture en ligne : parler de soi (se documenter sur soi, utiliser le web, le lire) et faire des liens hypertexte (un des principes fondateurs du web, de sa logique et structuration).
4. Temps d’écrituremon identité numérique. (écrire web signifie écrire dans et avec : s’écrire web le signifie plus encore).

La consigne donnée est :

« Écrivez votre micro-autobio en cinquante mots dont au moins cinq soient des liens hypertextes »

(Cet exercice permet de se présenter au groupe et à l’animateur, en même temps que de présenter un peu de son rapport au web).

Maison de quartier

Anne Furic.

Elle proposait, elle animait, elle jouait. C’était en 2005 à la MJC de Morlaix

Ils étaient venus voir, ils avaient essayé, ils étaient restés…

Elle n’assumait pas son côté clown, Pieric l’artiste c’était lui.

Elle avait pris un chemin de détour. Les livres pour tous petits…

L’atelier devenait lunaire, drôle, cocasse. La poésie diffusait dans l’air…

Lherbier Soizic

N’aime pas les mathématiques

N’est pas si antipathique

Même si c’est une pile électique

Aime l’accordéon diatonique

qu’elle met dans des contes féériques

Infatigable, travaille comme une hystérique

La Turmelière, A vous de Lire !, Festi’Malles, résidence d’auteur : c’est chic !

Soizic une fille pratique et véridique.

Quelle est votre identité numérique?

C’est la question que Guénaël Boutouillet et Catherine Lenoble nous posent à 14h aujourd’hui. A 15h, la réponse doit être sur le blog de la formation. Se définir, si vite, j’ai la tête qui chauffe. Allez pas de chichi, c’est chouette, on est en atelier, en formation, pas de panique. Et puis, j’ai souvent tapé mon nom – juste pour rire – dans Google : Isabelle Huteau ou Isabelle Moran; selon les noms, les entrées changent. Isabelle Huteau en Belgique, Isabelle Moran en France. Depuis quelques temps déjà, l’identité fractionnée s’est réunie dans Lever l’encre.

L’intérêt d’une formation, c’est aussi et surtout le réseau. A côté de moi, un collègue animateur, à qui je passe le clavier …

A côté d’Isabelle, je suis un diplodocus. Dinosaure d’une autre ère perdu dans celle du numérique. Diplo, c’est mon petit nom. expérimental, dans le cadre de cette formation à l’animation d’ateliers d’écriture. Balourd je me sens, invité sus l’identité de Lever l’Encre.

Vive les ateliers numériques!

Quand on s’inscrit à un AE numérique, il y a une donnée que l’on ne doit pas sous-estimer : le temps!

le temps de brancher son ordi, le temps de trouver la bonne adresse, de frapper à la bonne porte, de s’assurer que l’on a perdu personne dans les méandres de la toile, le temps de se retrouver aux carrefours, le temps de s’envoyer des messages de reconnaissance.

Bienvenue dans une nouvelle dimension

Je m’appelle Corinne Vandewalle. J’écris. Je participe à des ateliers d’écriture depuis 1994 à La Roche sur Yon. J’ai fait un cycle de formation d’animatrice d’atelier d’écriture à ANGERS en 2009-2010 et suis actuellement le cycle II. Je pratique et enseigne le Yoga et la Méditation en Vendée au sein de l’association Ganesha. Je suis auteur et scénariste du court métrage SILVER SHADOW de Lionel Delplanque, primé au festival de Clermont Ferrand en 1998. Je m’appelle aussi Maman, pour Crystal Shepherd-Cross, Célia Pilastre et Alice Pilastre.

Moi, c’est Dominique MALIDIN, mais l’étymologie est discutable. Et puis, Mademoiselle, oui, j’assume. (d’ailleurs, vaut mieux préciser, à cause du prénom.) Ben, de l’écriture, j’en fais depuis longtemps et sous différentes formes… Pour pouvoir mettre des choses dans mon frigo, j’ai un travail salarié au CLARPA. Et puis, à côté, je scribouille : pour le bulletin municipal de ma commune, et j’ai un joli site pour présenter les biographies que je réalise.

Petits portraits Corédom