Ce qui restera !

Je retiendrai de ces deux jours que Bob l’éponge est un sombre idiot (et qu’il le restera), que « pipe en bois » a marqué à jamais nos mémoires, que les dragons de Blois sont une attraction à ne pas rater, qu’Harry Potter est un héros (et qu’il le restera), que Romain Duris a un certain charme, que les chasseurs ont une drôle de réputation, que la brioche vendéenne est réconfortante… Et surtout, que nous sommes toutes connectées (et que nous le resterons) ! Malheureusement, ma mémoire a ses limites, ce résumé s’arrêtera donc ici. Voi-là !

Laurie

Merci pour l’expérience

Il en reste des miettes de ces deux jours, de celles qui restent sur la table après le repas.

Des titres qui m’ont beaucoup plu : Tout ça pour finir sur un livre, Inventaire et bol de lait.
Des textes drôles : Journée connectée, Inventaire et bol de lait, Présentation Lucie.
Des vidéos, des images, des liens hypertextes.
Un texte de Georges Perec qui donne à réfléchir.
Cette expérience des cartes postales que j’ai tout particulièrement aimé.
Et des petits bouts de chacun de nous, des découvertes.

Des miettes et une impression floue de satisfaction.

Claire

Souvenirs d’une blonde

Les premiers souvenirs qui me reviennent sont les plus proches. En vrac, il y a des chasseurs rougeauds, des paysages bucoliques, des enfants jouant en maillot de bain, une pipe en l’air…

En remontant plus loin je me rappelle de quelques détails biographiques : une course-poursuite, un diplôme en école d’art ou d’arts appliqués, l’évocation de sushis. Et puis une amoureuse des chats, un ou deux séjours à Paris pour les études et une recette de brioche vendéenne.

Il y a aussi des journées rythmées par les réseaux sociaux, des boîtes mails envahies de messages de l’IUT. Des mails attendus avec impatience pour des appartements ou des textos pour bien commencer la journée.

Mais de là à dire qui a écrit quoi… vous m’en demandez trop ! (cf. titre)

.

MDY

Les MEDIT et le Poïeo

Marie aime les culottes, les petits bonhommes avec des voix insupportables, broder et se dandiner. Elle a essayé de trouver l’amour, mais finalement elle préfère les chats.

Claire avait des goûts vestimentaires douteux quand elle était petite, mais maintenant elle va mieux.

Laurie a eu des difficultés à trouver sa voie, mais aujourd’hui ce qu’elle sait, c’est qu’elle ne veut plus entendre parler de basket ni de bandeaux blancs en éponge.

Adèle aime bien écrire et dessiner, mais quand il s’agit d’avoir son propre réseau internet il n’y a plus personne.

Ludivine préfère écrire sur ses copines, on peut se demander ce que ça cache.

Et enfin, Mathilde a beaucoup d’imagination pour inventer des messieurs moustachus, et chercher des vidéos gothiques sur internet.

Venez dans notre licence, on s’amuse bien !

Bribes de souvenirs

Je me souviens surtout du premier exercice sur l’inventaire. Il m’a le plus marqué, avec une sensation de monotonie. L’énumération froide et presque robotique des habitudes des autres, et de moi-même. Comme si nos journées n’étaient rythmées que par des connexions, des « flux », ce mot qui me fait dresser les cheveux sur la tête.  Je trouve cela à moitié écœurant, je n’aime pas penser que notre vie n’est faite que de ça. C’est étrange, parce qu’à la lecture des différents textes je me souviens avoir bien rigolé.

Quelques anecdotes rigolotes me reviennent, des Lionels, des pipes en bois et des chasseurs ivres. Et puis Romain Duris, qui aurait mérité une photo en lien hypertexte, tout de même.

Adèle